Incontournables à Vernègues

1-Vernègues le vieux et le plateau du grand Puech

Lorsque vous êtes à Vernègues, vous êtes au pied du promontoire rocheux sur lequel se trouve le plateau du Grand Puech. C’est là que s’opère au 8e siècle, la naissance du village à l’emplacement du « Castrum Alvernicum ». Aujourd’hui seules des ruines signalent l’emplacement de ce village qui en 1830 était encore ceint de ses remparts, nous laissant imaginer des ruelles étroites et peu accessibles aux charrettes.

Ce village agricole fit la une des journaux au lendemain du 11 juin 1909, date du tremblement de terre de magnitude 6 qui ravagea le village. Vernègues fut presque entièrement détruit.

Traversez ce village fantôme et grimpez jusqu’à la ruine de l’ancien moulin aujourd’hui aménagé en table d’orientation. Vous avez alors une magnifique vue à 360°C sur le petit Luberon, la plaine de la Durance, le village d’Alleins, la Sainte-Victoire, les Alpilles et par jour de grand beau temps vous pourrez voir jusqu’à l’Etang de Berre

2- Terrasse avec vue … à couper le souffle !

En redescendant du plateau arrêtez-vous déguster des glaces et crêpes artisanales dans la dernière maison encore debout de l’ancien village. En plus de vous régalez, vous y découvrirez une terrasse avec une vue à vous couper le souffle !

3- Vernègues le Jeune

En contrebas du village historique (Vernègues le Vieux), Vernègues le Jeune est construit suivant un plan orthonormé ce qui est atypique en Provence. Cette originalité ne manquera pas de vous étonner et participe au charme de ce lieu. En 1911, Vernègues obtient la médaille de bronze du concours du village moderne organisé par l’Office Agricole Régional du Midi, grâce à son plan orthonormé.

Ne manquez pas la visite de l’atelier/galerie d’art Coquet où David et Sandra vous présenteront leurs œuvres

4- Site de château Bas

A l’époque Antiquite, les « vernegais » migrent vers la vallée plus fertile de Cazan, à l’emplacement du domaine de Château Bas.

En contournant le château, ancienne demeure seigneuriale, vous découvrirez les ruines d’un temple édifié au 1er siècle avant notre ère, vestiges de l’occupation de ces lieux. Dernier vestige d’une petite agglomération Antique, ce temple était probablement dédié à une divinité liée au culte de l’eau, il fait partie de la première génération des temples corinthiens qui ont précédés la Maison Carrée de Nîmes.

Adossé à ce temple, se trouve la chapelle romane Saint-Césaire. Cette dernière se compose d’une nef unique voûtée en plein cintre et se termine à l’est par une abside en cul-de-four. Elle est le témoin architectural de la conversion du temple païen en sanctuaire chrétien et du suivi matériel de ces transformations.

5- Le pèlerinage de la Saint Symphorien

Introduit au 6e siècle par Saint Virgile, le pèlerinage de la Saint-Symphorien se déroule depuis des centaines d’année à Vernègues. Le saint invoqué pour guérir les malades et les infirmes, est aujourd’hui prié pour obtenir la pluie

En août, lors de la cérémonie parée de ses bijoux, témoins de la puissance du Saint et de la reconnaissance de ses protégés, la statue dans son baldaquin, est accompagnée depuis l’église paroissiale jusqu’à la chapelle rurale de Saint-Symphorien par des pèlerins et des curieux venus spécialement ce jour.

La procession débute à 16h, après un premier arrêt à l’oratoire de Vernègues, les pèlerins sont accueillis à 17h à la chapelle Saint-Symphorien dans le hameau de Cazan. La procession se poursuit jusqu’à un nouvel oratoire surmonté d’une croix, situé à 300 m de La Chapelle.
Au retour de la procession, la statue pénètre dans La Chapelle. 
S’en suit une messe dite en français ainsi qu’en provençal.
La journée s’achève par une veillée où un pique-nique est tiré du sac.

Médias & ressources

Découvrir aussi